Le vélo électrique peut-il nous sauver du réchauffement climatique ?

Dernière mise à jour : 1 févr.

Le vélo électrique est une alternative concrète pour remplacer la voiture qui pollue énormément. Il nous évite les embouteillages tout en réduisant notre empreinte carbone. Seulement, le vélo électrique est-il vraiment écologique à 100 % ? Quel est véritablement son impact écologique ? Découvrons-le dans cet article !


L'impact environnemental du vélo électrique : un véritable avantage écologique

Le vélo électrique comporte de nombreux avantages notamment celui d’être écologique et d’être un moyen efficace de lutter contre le réchauffement climatique. De nombreux véhicules polluent la planète, la voiture notamment. En France, le secteur du transport est responsable d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, le vélo électrique serait peut-être l’avenir du transport pour protéger la planète !


Voici quelques avantages écologiques du vélo électrique :

  • Il ne rejette aucun CO2 (dioxyde de carbone), aussi appelé gaz à effet de serre, qui provoque ce réchauffement climatique.

  • Le vélo électrique peut se recycler et n’est pas détruit comme les autres véhicules.

La batterie ne possède pas de plomb pour la plupart des vélos. Nous ne pouvons pas en dire de même pour les batteries des autres véhicules. Le plomb est un élément nuisible et dangereux pour l’environnement bien sûr, mais également pour notre santé !

  • L’utilisation du vélo électrique réduit les dépenses en pétrole, énergie fossile donc limitée, qui est aussi très polluante.

  • Sur les petits trajets, le vélo est beaucoup plus écologique et rapide que la voiture, qui elle pollue plus lors de petites distances que de grandes.

Ainsi, si vous n’êtes pas encore prêt à sauter le pas, mais que vous souhaitez tout de même changer votre mode de consommation et contribuer à une vie meilleure, commencez par utiliser le vélo sur de petites distances. Cela peut paraitre anodin, mais comme dit précédemment, les voitures polluent plus sur de petites que sur de longues distances. Donc, l’utilisation du vélo pour ce type de balade sera malgré tout d’une grande conséquence.


Sachez qu’à Paris, 74 % des déplacements sont inférieurs à 5 km. Si le vélo électrique était utilisé pour tous ces déplacements, la planète dirait merci !


En revanche, le vélo électrique est certes écologique, mais il existe des controverses au niveau de sa batterie. En effet, quand plusieurs vélos électriques sont branchés en même temps, la consommation d’électricité grimpe elle aussi. Et qui dit consommation électrique, dit aussi utilisation de plus de polluants, comme le charbon, le pétrole, le nucléaire, par les usines électriques pour produire plus. De plus, les batteries au lithium, lors de l’extraction de cet élément, détruisent l’écosystème autour. Elles sont aussi difficilement recyclables. Voyez, ce n’est jamais ni tout noir, ni tout blanc !


Si vous souhaitez connaitre des alternatives à ces batteries lithium-ion, nous vous proposons de jeter un coup d’œil à notre article « Vélo électrique : vraiment un vélo écologique ? ».


D'autres bienfaits du vélo

Le vélo électrique n’a pas seulement que des avantages écologiques et un impact environnemental positif, mais aussi des avantages pratiques indéniables !


Laissez-nous vous les lister :

  • Le vélo est bien plus économique que la voiture. Que ce soit au niveau de l’entretien, de l’achat ou de son utilisation globale !

Pour connaitre tous les tarifs concernant le vélo, consultez ces articles :
« Quel budget doit-on prévoir pour l'entretien d'un vélo électrique ? »,
« Quels sont les tarifs des prestations d'entretien de vélo électrique ? »,
« Les meilleurs réparateurs de vélo électrique de Paris »,
« Quel budget doit-on prévoir pour l'achat d'un vélo électrique ? »
  • Il permet de réduire les bruits dans la rue causés par les autres véhicules.

  • Le vélo électrique réduit aussi le nuage de pollution que nous pouvons observer en permanence dans notre beau ciel, plus si bleu que cela.

  • Grâce au vélo, vous pouvez éviter les embouteillages. Une meilleure fluidité du trafic serait donc envisageable dans le futur.

  • Vous êtes moins exposé à la pollution ! En effet, malgré ce qu’on pourrait croire, l’air qui pénètre dans la voiture est très pollué et s’accumule.



Avec plus de vélos, il y aurait moins de parkings ! Les parkings sont polluants puisque leur construction engendre l’utilisation de goudron, d’asphalte et d’autres produits toxiques pour l’environnement, mais aussi pour notre santé. Cela contribue donc au réchauffement climatique. De plus, leur création nécessite de supprimer de la végétation qui permet de réduire le dioxyde de carbone (CO2) dans l’air.

  • Trouver une place pour se stationner est beaucoup plus simple à vélo qu’en voiture, bien plus grande et large !

  • Les cyclistes se rendent beaucoup plus souvent dans les commerces de proximité que dans les grands centres commerciaux, souvent loin de leur domicile. Ainsi, cela pourra faire croitre l’économie locale.

  • Le vélo (électrique ou classique) nous permet aussi de nous maintenir en forme au niveau physique et moral.

Pour en savoir plus sur les bienfaits du vélo sur la santé physique et morale, consultez nos articles « Garder la forme en faisant du vélo, c'est possible ! ».
Et pour en apprendre encore plus sur ce sujet, nous vous conseillons notre article « Quelles parties du corps se musclent pendant la pratique du vélo ? ».


Les émissions carbone du vélo électrique

Le vélo électrique est donc connu et reconnu pour ses avantages écologiques et son impact environnemental positif. Cependant, nous savons que les véhicules rejettent du gaz à effet de serre que ce soit lors de leur création, de leur utilisation ou même de leur destruction.


Les chiffres suivants sont issus d’une étude de l’European Cyclists’ Federation qui compare le bilan carbone du VAE et de la voiture pour un même trajet :

  • Émissions de CO2 du VAE : 16 g CO2e/km (7 g pour la production et la maintenance, et 9 g produits par l’électricité).

  • L’énergie du cycliste rejette 6 g CO2e/km tandis que celle d’un adulte au repos en voiture est inférieure de 4,4 kcal/km.

  • Total des émissions du VAE : 22 g CO2e/km

Total des émissions de la voiture : 271 g CO2e par passager-kilomètre


Après toutes ces informations, nous pouvons facilement émettre l’hypothèse d’un avenir prometteur pour le vélo électrique. Si vous hésitiez encore à prendre ou reprendre votre vélo, ne cherchez plus et allez-y !



 

N’oubliez pas, en cas de problèmes techniques contactez un réparateur professionnel via notre application :