Le vélo électrique : une solution pour l'avenir de la planète ?

Dernière mise à jour : 13 juin



Le vélo est dans un décor naturel, en adéquation avec la planète verte qui renvoie une image écologique du vélo.
Le vélo électrique pour l'avenir de la planète

La planète est en crise depuis maintenant quelques années et les gouvernements peinent à prendre des mesures efficaces. Le vélo électrique est réputé pour ne polluer que très peu. Ainsi, serait-il notre moyen de transport de l'avenir ?





Si vous souhaitez en savoir plus sur le budget à prévoir pour l'entretien d'un vélo électrique, consultez notre article « Quel budget doit-on prévoir pour l'achat d'un vélo électrique ?».


L'empreinte carbone qu'est-ce que c'est ?


Pour mieux comprendre ce qu’est l’empreinte carbone, nous allons commencer par vous donner une définition officielle du Ministère de la Transition Écologique : « un indicateur estimant la quantité de gaz à effet de serre émise pour satisfaire la consommation au sens large (biens, services, utilisation d’infrastructures) d’un individu, d’une population, d’un territoire ou d’une activité, en tenant compte des émissions liées aux importations et aux exportations quel que soit le lieu de production de ces biens et services (production intérieure ou importations). »


Ce qui est considéré comme le gaz à effet de serre est, pour une grande partie de la population, uniquement le CO2. Cependant, ceci est faux ! D’autres gaz comme le méthane et le protoxyde d’azote ont aussi un impact sur l’environnement. Pour mieux s’y retrouver et calculer de manière plus claire et compréhensible, les kgCO2e sont utilisés. Par exemple, 1 kg de méthane équivaut à 28 kgCO2e. Quand vous voyez CO2, on parle enfaite de CO2e.


Lorsqu’on traite des émissions carbone d’une trottinette ou d’un vélo électrique, on compte toutes les étapes de sa durée de vie, c’est-à-dire :

  • Sa fabrication : en comptant la fabrication de la batterie qui pollue puisqu’elle est souvent composée de lithium.

  • Son transport : de son lieu de fabrication vers son lieu d’utilisation.

  • Son utilisation : les vélos ou trottinettes électriques consomment de l’électricité produite par des centrales, donc polluante. Ces émissions sont intégrées dans le bilan carbone kWh électrique.

Passons maintenant au bilan carbone du kWh électrique. L’ADEME qui a calculé les émissions carbone, montre que :


Charbon

1040 gCO2eq/kWh

Fuel

700 gCO2eq/kWh

Gaz

406 gCO2eq/kWh

Photovoltaïque

55 gCO2eq/kWh

Géothermie

45 gCO2eq/kWh

Éolienne

7,3 gCO2eq/kWh

Nucléaire

6 gCO2eq/kWh

Hydraulique

4 gCO2eq/kWh

Vous pouvez donc observer que les centrales à charbon polluent le plus. Ainsi, lorsque vous utilisez un vélo électrique dans un pays qui possède ces types de centrales, réfléchissez-y à deux fois ! L’empreinte carbone d’un vélo ou trottinette électrique est variable selon les pays et leur type de centrales électriques.


Le domaine des transports est un des plus polluants au monde. En France, la voiture est le moyen de transport le plus utilisé. Malheureusement, celui-ci représente 80 % des émissions carbones du secteur tandis que l’avion ne représente que 15 %. Le bus est le troisième moyen routier le moins polluant après la marche et le vélo. Pour se déplacer plus loin, le moyen de transport le moins polluant reste le train.



Si vous voulez en savoir plus sur le nettoyage et l’entretien, consultez nos articles : « Comment éviter l'usure du moteur de son vélo électrique ? »



Le vélo : une solution pour réduire votre empreinte carbone


Comme vu précédemment le vélo représente un des meilleurs moyens de transport, même s’il est électrique. En effet, il polluera un peu, mais jamais autant que tous les autres moyens de transport que nous pouvons connaitre. Lors de la fabrication d’un vélo classique, dit mécanique, il n’y a que très peu de ressources qui sont utilisées. Lors de celle d’un vélo électrique, nous avons vu que la batterie pouvait, en revanche, poser problème. En effet, la batterie utilise le lithium, son extraction est donc polluante et utilise des énergies fossiles, énergies limitées sur la planète. De plus, le vélo électrique peut continuer à polluer à ses dépens lors de son utilisation, en fonction du type de centrale électrique où il puise son énergie. Il reste tout de même très avantageux et pratique au quotidien, plus qu’un vélo mécanique (classique).


Heureusement, étant donné la situation, des fournisseurs dit verts ont émergé. Ils garantissent que l’électricité produite est créée à partir d’énergies renouvelables (solaire, éolienne, hydraulique).


Pour les petits trajets, le vélo est une alternative écologique de grand impact environnemental. En effet, dans la plupart des cas pour les petites distances, c’est la voiture qui est utilisée. Or, la voiture pollue plus sur de courts que de longs trajets. Ainsi, le gouvernement essaye de faire rentrer le vélo petit à petit dans les habitudes des Français en créant par exemple le Plan Vélo.


Pour en savoir plus sur les mesures prises par l’État et leurs conséquences, cliquez ici « Vélo et gouvernement : qu'y a-t-il de prévu ? ».


Si vous voulez également en savoir plus sur le vélo électrique et ses bienfaits sur l’environnement, consultez « Le vélo électrique peut-il nous sauver du réchauffement climatique ? ».



Si vous souhaitez en savoir plus sur le budget à prévoir pour l'entretien d'un vélo électrique, consultez notre article « Quel budget doit-on prévoir pour l'achat d'un vélo électrique ?».



En ce qui concerne maintenant le bilan carbone d’un vélo électrique, celui-ci consommerait 22 gCO2e/km, d’après une étude d’European Cyclists’ Federation. Lors de cette étude, il a été décidé que le vélo électrique durerait 8 ans, que la distance moyenne parcourue par an serait de 2400 kilomètres, et bien sûr la durée de vie de la batterie lithium-ion serait d’environ 500 à 600 cycles (1 cycle équivaut à 80 km).

Mais concrètement, qu’y a-t-il dans l’empreinte carbone d’un vélo électrique ? :

  • Fabrication et maintenance : 7 g

  • Consommation d’électricité : 9 g (en moyenne en Europe)

  • Énergie dépensée par le cycliste (énergie musculaire) : 6 g


Comparatif d'empreinte carbone entre le vélo et la voiture


Personne faisant du vélo sur un vélo jaune devant une voiture jaune garée en ville.
Comparaison empreinte carbone vélo et voiture







Plus concrètement, et pour que vous puissiez mieux vous imaginer le grand écart qu’il y a entre un vélo électrique et une voiture, nous allons vous donner un comparatif d’émissions de carbone en fonction de différentes distances







Distance (km)

Voiture (gCO2e)

​Vélo électrique (gCO2e)

1

193

2

5

965

10

10

1 900

20

50

9 700

100

100

19 300

200

500

96 500

1 000

Si vous voulez connaitre la quantité de CO2 émise lorsque vous faites un certain trajet, le site https://www.escalade-montagne.fr/calculateur-emissions-co2-transport/ vous aidera à tout comprendre. Simple d’utilisation et surtout très précis, vous pourrez mettre le nombre de personnes passagères, car oui, lorsqu’il y a plusieurs passagers, l’émission de carbone est légèrement supérieure que lorsque vous êtes seul.


Si vous souhaitez en savoir plus sur le budget à prévoir pour l'entretien d'un vélo électrique, consultez notre article « Quel budget doit-on prévoir pour l'achat d'un vélo électrique ?».


Alors, après avoir appris tout cela, quand est-ce que vous passez au vélo électrique ?


Si vous n’y connaissez pas grand-chose, nous vous conseillons nos articles :

« Quel budget doit-on prévoir pour l'achat d'un vélo électrique ? »

« Tout savoir sur l'entretien de son vélo électrique »

« Les meilleurs réparateurs de vélo électrique de Paris »

« Top 5 des plus grands réparateurs de vélos à domicile en France »


Si vous voulez en savoir plus sur l'entretien des vélos électriques, consultez notre article : « Chute à vélo : comment remonter en selle ? »


 

N’oubliez pas, en cas de gros problèmes techniques contactez un réparateur professionnel via notre application :