Quel masque antipollution choisir pour se protéger en vélo ?

Dernière mise à jour : 9 nov. 2021

Le vélo a beau être écologique, il n'empêche que vous roulez à côté des voitures ou autres véhicules polluants, et que vous vous prenez donc toutes les particules cancérigènes qu'ils rejettent. Ainsi pour vous protéger, investissez dans un masque antipollution. Si vous ne savez pas lequel choisir nous allons vous y aider !


Comment se protéger de la pollution à vélo ?


Bien qu’on puisse penser que les cyclistes soient beaucoup plus exposés à la pollution que les voitures, ce n’est pas le cas ! Cependant, cela ne signifie pas qu’ils n’y sont pas confrontés du tout. C’est pour cela qu’il est important de vous protéger avec un foulard ou un masque antipollution.


Le masque antipollution est un masque de protection et est conçu pour protéger celui qui le porte de toutes les particules fines, toxiques pour notre santé. Le taux d’absorption des gaz nocifs est variable selon le masque que vous choisissez. En effet, ils ne possèdent pas tous les mêmes filtres !


Ce qui est important de savoir est que le masque antipollution est un appareil filtrant et non pas isolant. Le but de ce masque est de décontaminer l’air respiré par le porteur. Les masques de pollution font donc partie de la catégorie des FFP, autrement nommés les masques à particules.



Mais que signifie FFP ?


Ce sont les initiales de « Filtering Facepiece Particles ». Leur forme est celle d’un demi-masque couvrant la bouche, le menton et le nez évidemment. Pour être commercialisés, ils doivent passer plusieurs tests stricts et respectent de nombreuses normes. En effet, on analyse leur taux de fuite vers l’intérieur, ainsi que leur taux de filtration.


Le premier permet de connaitre le taux d’aérosol qui a réussi a passé entre le masque et le visage, le deuxième nous informe sur la proportion qui n’a pas pu être filtrée par le masque. Pour faire ces tests, on utilise des particules de chlorure de sodium et d’huile de paraffine, car leur diamètre est légèrement inférieur à celui des particules fines que l’on souhaite retenir grâce au masque. À l’aide de ces tests, les masques sont ensuite classés selon trois catégories de filtration : FFP1, FFP2 et FFP3, définis par la norme européenne EN149

​Type de masque

Filtration

Protège contre...

FFP1

au moins 78 %

Les poussières fines :

  • Soufre

  • Charbon

  • Pollens

  • Zinc

  • Laine de verre

FFP2

au moins 92 %

Les particules de substances chimiques en poudre Ou des virus comme la grippe aviaire, la tuberculose ou la Covid

FFP3

au moins 98 %

Les particules les plus fines :

  • Amiante

  • Plomb

  • Fibres céramiques

  • Projection de béton


Quelques conseils pour choisir son masque antipollution !


Comme vous l’avez vu, il existe plusieurs types de masques antipollution. Les masques dédiés aux cyclistes sont souvent des FFP1. Cependant, rien ne vous empêche de vous procurer des masques plus efficaces que celui-ci ! En effet, le FFP2 pourra vous protéger des particules fines toxiques de l’air pollué ainsi que du coronavirus. En ce qui concerne les FFP3, ils ne sont pas encore dédiés aux cyclistes, car ceux-ci sont prévus pour des métiers bien spécifiques.


Une autre norme européenne existe aussi, il s’agit de la EN143 qui classe les catégories de filtre selon leur efficacité en P1, P2 et P3.

  • P1 : au moins 80 %

  • P2 : au moins 94 %

  • P3 : au moins 99,95 %

Il existe des marques de masques antipollution, mais aussi des foulards antipollution. Abordons maintenant les caractéristiques des masques et foulards proposés sur le marché par différentes marques.


Respro :

Depuis 1993, Respro est spécialisé dans la conception d’accessoires antipollution. La marque est désormais connue et reconnue pour ses masques antipollution.


Elle les vend à partir d’une quarantaine d’euros et également des filtres à partir d’une vingtaine d’euros. Ces masques offrent un haut niveau de protection ce qui explique leurs prix plutôt élevés. Ils vous empêchent de respirer les polluants des pots d’échappement des voitures autour de vous. Leur filtre est conçu pour retenir pléthore de gaz toxiques : les hydrocarbures, le benzène, le pyrène, les oxydes d'azote, le dioxyde de soufre ou l'oxyde de plomb…


Étant donné que ce sont des masques pour cyclistes, ils sont aussi conçus pour retenir des particules fines, les fumées de diesel et les vapeurs de goudron. Comme tout bon masque, ils protègent aussi du pollen, des agents allergènes et vous évite donc le rhume des foins.


Respro propose plusieurs masques pour différentes occasions :

  • Circuler en ville : Respro City avec filtre à charbon, FFP1

  • Faire du sport en extérieur : Respro Sports avec deux valves clapets pour l’évacuation de la chaleur et du CO2 causés par la respiration

  • Un combo des deux : Respro Techno

  • Lorsqu’il fait chaud : Respro Ultralight

  • À doubles filtres : Respro Cinqro


Frogmask :

Les masques antipollution Frogmask possèdent un filtre FFP2. Ils filtrent jusqu’à 94 % des polluants de l’air. Ils protègent contre beaucoup de polluants ou éléments allergènes comme le pollen, la fumée de cigarettes, la pollution… Le masque Frogmask possède un tissu en Mesh3D respirant et protège de l’humidité. Il est très pratique puisqu’il a des élastiques et bandes que l’on peut passer derrière la tête et les oreilles pour qu’il tienne mieux.


Ces masques respectent les normes européennes comme la norme EN149 que nous avons précédemment évoquée. Ce masque est vendu à 37,99 €, il est donc moins cher que ceux de chez Respro et possède cette fois un filtre FFP2.



HAD SMOG :

Contrairement aux autres marques citées auparavant, HAD SMOG est comme un masque, mais réparti d’un tour de cou classique doté d’une zone filtrante au niveau du visage. Il est appelé le « Buff » et est une marque déposée.


Il est l’équivalent d’un masque normé FFP1 et filtre presque 70 % des poussières particules et pollens. L’avantage de ce masque est qu’il est lavable en machine grâce à son filtre au charbon actif. C’est aussi comme cela qu’il se régénère et est toujours aussi efficace.



Foulard cycliste antipollution :

Le foulard pour cycliste est aussi pratique qu’un masque antipollution. Cette fois-ci, le foulard est un tour de cou à enfiler et à placer sur le visage, soit le nez et la bouche.


Avec leur filtre intégré, les foulards protègent du pollen, de la pollution, tout comme un masque antipollution. Il est très pratique puisqu’il s’ajuste à la forme du visage et vous garde au chaud.


Leurs prix varient entre 15 et 25 €.



Pas de masque chirurgical :


Il est très important que vous sachiez que le masque chirurgical que vous avez vu et porté pendant la pandémie mondiale (si vous êtes un bon citoyen), est à éviter pour vous protéger de la pollution ! En effet, les masques chirurgicaux retiennent les gouttelettes du porteur, mais ne protègent pas de la pollution puisqu’ils ne sont pas à la norme FFP2.



 

N’oubliez pas, en cas de problèmes techniques contactez un réparateur professionnel via notre application :